Fermer
cinéma

Illusions perdues

484e80d8f4ed7cba75bc13ddb6b60d3c9397eeed
Dans la France rurale du XIXème siècle, Lucien s'échine dans la petite imprimerie familiale mais se rêve en poète de cour. Protégé d'une noble locale, il monte à Paris des rêves plein la tête mais doit bientôt déchanter à mesure qu'il découvre un monde uniquement fasciné par le profit et où les auteurs vendent leur plume et leur âme au service de l'argent, de la politique ou de réputations. D'abord réticent, le jeune homme adopte le patronyme de sa mère et vend son talent sous le nom de De Rubempré.

Une adaptation de Balzac en 2h30 aurait de quoi rebuter, il faut cependant compter sur la finesse de Xavier Giannoli pour parvenir à insuffler au tableau sombre brossé par l'auteur des Illusions perdues une vigueur et une fraîcheur intemporelles. Sans tomber dans le travers du récent Eugénie Grandet de Marc Dugain, qui alourdissait le texte d'enjeux contemporains, le cinéaste, secondé par un casting au diapason puise chez Balzac un récit d'ambition, de compromission et de lâchetés à la fois universel et intemporel. Soignée la reconstitution déborde évidemment du XIXème siècle qui l'a vue naître pour se montrer riches d'échos contemporains. Giannoli met son savoir-faire au service de la naïveté complaisante de son anti-héros, éludant et étirant les scènes quand il le faut dans un bûcher des vanités toujours aussi pertinent. Les concordances entre l'actualité et le destin de Lucien sont inévitables mais jamais forcées, elles relèvent plutôt de l'acuité d'un récit et d'une adaptation qui en restitue la profondeur avec talent.

Publié le 19/10/2021 Auteur : Guillaume B.

 

En adaptant la quête de reconnaissance d'un poète provincial idéaliste, Xavier Giannoli transpose à l'écran la force du récit balzacien sans en trahir le propos, ni en souligner les échos éternels rendant son film non seulement très malin mais presque aussi incontournable que le roman qu'il transpose.

 

 

Film français de Xavier Giannoli, avec Benjamin Voisin, Cécile de France, Vincent Lacoste, Jeanne Balibar, Louis-Do de Lencquesaing, Gérard Depardieu. Durée : 2h29.


Mots clés : historique adaptation drame